Rétrospective : L’économie Ivoirien en 2018 !

Selon le Fonds monétaire international (FMI), les perspectives de croissance pour l’économie ivoirienne ont été favorables en 2018. Après une période difficile les affaires reprennent à Abidjan. À l’échelle mondiale, le pays pourrait devenir l’économie africaine ayant la vitesse de croissance la plus élevée de tout le continent.

Une politique stable

Sans une politique stable, il ne peut y avoir d’économie stable. Il est clair qu’adopter une politique constante est la clé pour assurer bonne gouvernance et croissance soutenue au pays. La Côte d’Ivoire l’a bien prouvé durant ces trois dernières années, et sa performance économique en dit long. Une politique stable attire plus d’investissements directs. De plus, les conditions de vie de la classe moyenne et des pauvres ont subi des changements dramatiques. Si bien que l’IMF prévoit une croissance de 7,4 % du PIB entre 2017 et 2020.

De bonnes performances

Une transformation économique soutenue ! C’est ainsi que l’IMF décrit le changement qui s’opère en Côte d’Ivoire. En effet, le pays a entamé une profonde réforme économique depuis 2014, prônant le respect des règles fiscales et une réduction du taux d’inflation. En ce sens, durant les dernières années, la Côte d’Ivoire a pu se positionner dans les classements économiques mondiaux. Elle s’est, d’ailleurs, frayée à la 122ème place sur 190 pays dans le classement de « Doing Business 2018 ». Par ailleurs, l’économie ivoirienne fait partie du Top 10 des pays réformistes. 

Le cacao, l’or noir des Ivoiriens !

Malgré une baisse au niveau de la culture du cacao, maintenant estimée à 1,985 million de tonnes contre 2000 millions l’année précédente, la Côte d’Ivoire demeure le roi du cacao. Avec la fin de la saison sèche en février, qui a initialement débuté en novembre dernier, le pays a enregistré un afflux de fonds spéculatifs, bien que ce ne soit que maintenant que la distribution reprend.

La confiance des bailleurs !

En 2018, la Côte d’Ivoire s’est imposée comme étant un client fiable auprès des bailleurs. La Banque africaine de développement lui a, d’ailleurs, accordé un prêt de 802 729 milliards de Francs CFA, ce qui représente plus d’un milliard d’euros. La Banque mondiale a, de son côté, décaissé environ 638 milliards de Francs CF pour le pays. Parmi la grande panoplie de projets qui doivent être mis en place, il y a le financement du « Grand Abidjan », au coût de 315 millions de dollars environ.

La Côte d’Ivoire démarre l’année sur les chapeaux de roues, en espérant qu’il y aura des retombées positives.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2019 NH Consulting. Tous droits réservés.

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?